Menu GSLR

Version française English version

Recherche GSLR Antiques

Estampe japonaise : l'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo, par Yoshitoshi en 1869 - 234cm x 53cm

Estampe japonaise : l'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo, par Yoshitoshi en 1869 - 234cm x 53cm

STATUT : DISPONIBLE
PRIX : 1 600 €
ETAT : Excellent

QUANTITE DISPONIBLE : 1

EXPEDITION :
Les modalités d'expédition dépendent de votre localisation. Contactez-nous pour connaître le montant et préparer l'organisation de la livraison.

+ de photos

Grande estampe Japonaise composée de 9 feuilles imprimées en polychromie sur bois (mokuhan ou hanga en Japonais) : L'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo. Signature de Yoshitoshi et de son disciple Nenkei, tampon de l'éditeur Maruya Jinpachi. Vers 1869.

Notre estampe représente un des événements majeurs de l'histoire du Japon moderne : son entrée dans le monde moderne (l'ère Meiji), la fin de la féodalité (l'ère Edo). Cette période symbolise la fin de la politique d'isolement volontaire appelée Sakoku et le début d'une politique de modernisation du Japon.

L’ère Meiji se caractérise par un basculement du système Féodal (gouvernement sous l'autorité du Shogun et des grandes familles, les daimios) vers un système industriel à l'occidentale sous l'autorité de l'Empereur. Par cette entrée organisée et volontaire du Japon dans l’ère industrielle, il s'agissait pour le Japon de se moderniser au plus vite, afin de traiter d'égal à égal avec les Occidentaux pour éviter de tomber sous leurs dominations (comme ce fut le cas pour la Chine durant la même période). C'est pourquoi l'archipel est l'une des rares contrées d'Asie à n’avoir jamais été «colonisée» par aucun autre pays. Bien au contraire : l'Empire japonais devient à son tour, quelques années plus tard, une «puissance coloniale» importante.

Ainsi notre estampe présente le cortège du jeune Empereur Mutshuhito entrant dans Tokyo en septembre 1869 pour prendre possession de sa nouvelle capitale (après avoir quitté l'ancienne capitale impériale de Kyoto).
Toutes les feuilles sont signées de Yoshitoshi et indiquent le nom et la localisation de Tokyo-fu, qui est le nouveau nom de la nouvelle capitale en remplacement de l'ancien nom Edo. L'emploi du nouveau nom de la ville est une démarche politique délibérée et assumée pour indiquer que l'on rentre bien dans une nouvelle ère impériale.
Sur un ouvrage Japonais, la lecture se fait de droite à gauche. Ainsi :
- Les 3 panneaux de droite représentent la procession impériale sur Tokyo's Nakabashi-dori (littéralement le Boulevard entre les deux ponts Kyobashi et Nihonbashi). Notre estampe étant une œuvre de propagande du nouveau régime, est volontairement représenté dans le fond le chateau d'Edo, ancienne résidence du Shogun. La tête de la procession est composée de notables en costume traditionnel et d'un peloton de soldats qui commencent à être vêtus et équipés à l'occidentale et portant une bannière de la garde régulière de Tokyo-fu. Cette escorte d'infanterie passe la borne blanche indiquant les limites de la ville de Tokyo.
* Les 3 panneaux centraux représentent le palanquin de l'Empereur traversant le pont Kyobashi précédé d'une bannière ornée du chrysanthème, le symbole impérial. Les autres palanquins précédant celui de l'Empereur sont les épouses et concubines de l'Empereur, entourés de courtisans que l'on reconnaît à leurs costumes traditionnels.
* Les 3 panneaux de gauche représentent la nouvelle armée Meiji défilant sur le Boulevard Ginza (la bannière blanche indique qu'il s'agit de l'état major). Il s'agit encore d'un message politique, montrant l'armée victorieuse de la guerre civile, celle du nouveau Japon uni sous la bannière de l'Empereur.

Un grand merci à Robin Masson et Tatsushi Nakayabu pour leur aide précieuse qui nous a permis de rédiger cette notice.


L'estampe est en excellent état, les couleurs fraîches, les feuilles intactes et sans déchirure. Elle est est présentée dans un encadrement des années 1960 avec quelques écailles, qui mériterait d'être remplacé par une moulure plus large, tout en conservant l'aspect bois laqué.

Provenance, grande collection Lorraine, dans la famille depuis le 19e siècle.

Cadre : 234cm x 53cm
Dimensions de l'estampe complète : 217cm x 37cm - chaque feuille faisant 25cm de large

Estampe japonaise : l'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo, par Yoshitoshi en 1869 - 234cm x 53cmEstampe japonaise : l'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo, par Yoshitoshi en 1869 - 234cm x 53cmEstampe japonaise : l'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo, par Yoshitoshi en 1869 - 234cm x 53cmEstampe japonaise : l'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo, par Yoshitoshi en 1869 - 234cm x 53cmEstampe japonaise : l'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo, par Yoshitoshi en 1869 - 234cm x 53cmEstampe japonaise : l'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo, par Yoshitoshi en 1869 - 234cm x 53cmEstampe japonaise : l'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo, par Yoshitoshi en 1869 - 234cm x 53cmEstampe japonaise : l'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo, par Yoshitoshi en 1869 - 234cm x 53cmEstampe japonaise : l'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo, par Yoshitoshi en 1869 - 234cm x 53cmEstampe japonaise : l'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo, par Yoshitoshi en 1869 - 234cm x 53cmEstampe japonaise : l'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo, par Yoshitoshi en 1869 - 234cm x 53cmEstampe japonaise : l'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo, par Yoshitoshi en 1869 - 234cm x 53cmEstampe japonaise : l'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo, par Yoshitoshi en 1869 - 234cm x 53cmEstampe japonaise : l'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo, par Yoshitoshi en 1869 - 234cm x 53cmEstampe japonaise : l'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo, par Yoshitoshi en 1869 - 234cm x 53cmEstampe japonaise : l'entrée de l'Empereur Meiji à Tokyo, par Yoshitoshi en 1869 - 234cm x 53cm

Tous les jours, nous recevons un grand nombre de demandes de prix d'objets vendus.
Les prix ne sont pas communiqués pour de multiples raisons ; et répondre à chaque demande nous prend beaucoup trop de temps.
Nous ne pouvons donc donner suite à ce type de question. Nous vous remercions de votre compréhension.